mardi 12 juin 2007

Bâtons rompus n°1.

N.C.: Une déferlante d'événementiel est venue comme surcreuser, redoubler, le sillon de l'absence...Perdre toujours plus est-il possible?

P. P.: Perdre plus pourrait être, dans cette dynamique, une manière d'oublier qu'une force de vie te donne droit à l'oubli après avoir convoqué tant de mémoire et mémoires.
Il me semble que cette idée de "droit à l'oubli" a sa place dans tout celà de notre, de nos générations.

Aucun commentaire: