dimanche 16 décembre 2007

La forêt dans la ville.

M. se hâtait. La brume mettait entre elle et les bâtiments un écran grisâtre, désagréablement humide et glacé. Les passants glissaient comme sur un tapis roulant et, fantasmatiquement, à peine croisés, s’évanouissaient. La galerie de tableaux dont elle avait la responsabilité s’éloignait dans le lointain, faisant signe de ces rêves où l’on se sent marcher sans avancer. Les arbres de la rue pleuraient, fantomatiques, leurs silhouettes perdues.

Elle s’emmitoufla dans ses pensées et s’interrogea une nouvelle fois sur la création. L’art ne l’intéressait que dans son surgissement « in situ nascendi ». Devenu ensuite objet de musée ou de décoration, il se momifiait. Qu’est-ce qui pouvait alors le différencier des autres produits de consommation ?

Chez elle, tous les murs étaient nus mais dans la galerie, elle vivait entourée de tableaux.

Cette contradiction l’embarrassait.

Soudain, une forme flamboyante trancha le brouillard. Un homme, habillé de rouge du bonnet aux souliers, courut vers elle, l’embrassa.

-Comment vas-tu ?

-Bien ; et toi ? répondit-elle incertaine.

-Bien, merci. A plus ; je suis pressé.

Elle ne sut précisément qui il était que lorsqu’il se fut éloigné. Mais oui ! P. le restaurateur de tableaux.

Elle comprit pourquoi elle ne l’avait pas, d’emblée reconnu : ce regard vide, posé sur elle…Quels déserts avait-il donc traversés pour que la vie, comme décapsulée, eût soudain déserté ses yeux désormais excavés ? Et cette tenue rouge ? Un gobe-regard ? L’image d’un ruban collant, où les mouches se prenaient les pattes, passa, se défit.

Alors, lui revint en mémoire, l’expression autrefois désirante, posée sur elle, lui donnant corps.

C’était il y a combien d’années déjà ? Elle ne parvint pas à faire le calcul. Il avait alors le goût des couleurs grisées, la finesse d’un loup argenté. Quel contraste avec l’homme rouge aux yeux troués, croisé à l’instant ! Elle se sentit dépulpée, décharnée presque, vidée de sa dignité et catapultée très loin de ses méditations sur l’art.

Et la brume s’entêtait à noyer le paysage.

Elle frissonna, boutonna son manteau jusqu’au col, reprit sa marche un instant ralentie, puis fut saisie d’un fou rire irrépressible et dé sidérant ; l’angoisse de cette étrange apparition, spectrale, aveugle et incarnat se volatilisa dans l’explosion tandis qu’elle s’exclamait:

-Ouououh ! Je viens de rencontrer le Petit Chaperon rouge !


n.c.

1 commentaire:

lanonyme a dit…

la semaine dernière j'ai à nouveau rencontré le petit chaperon rouge; il était en compagnie de sa mère et de son bonnet et avait repris consistance.