vendredi 11 janvier 2008

Passages.


Penser, disait ce poète

C'est « chercher une phrase ».

Les phrases ouvrent des passages,

Mais il arrive qu'elles se perdent

Et leur absence fait table rase

Et dérision

Lorsque l'amour déchoit et que la pensée meurt

Au pied des murs

Infaillibles.

Halt ! Papiere !

Incarcérations

Retranchements

Prisons asiles camps

Suffocation…

Et puis…

« Kaddish pour l'enfant qui ne naîtra pas »

Ecrivit Imre Kertész…

Révolte d'écriture.

Lâchers d'oiseaux libérés

Dispersant la barbarie

A la chute des murs,

Elles reviennent les phrases,

Avec les mots mêlés des lettres en attente

Avec l'amour vécu-rêvé

Et le parfums des orangers

Dans les nuits bleues.


Noëlle Combet.


Aucun commentaire: