jeudi 30 octobre 2008

La ligne noire.




La mort ?

S’imaginer l’attendre,

mine de rien,

en tapinois

en chat,

étiré sur les tuiles du toit,

pelage souple aux rayons du soleil.

Douce et chaude volupté

encore,

demeurer là,

s’écrire en italiques

amincies

s’allongeant

dans le plaisir des signes;

s’étendre à l’extrême

de la jubilation.

A la limite du trait,

la ligne noire,

tremblante,

a vacillé dans le soleil,

puis, évaporée,

a disparu.



N.Combet.




mercredi 22 octobre 2008

6.


Fêlure sur la vitre,

grand lézard blanc au plafond noir de nuit --

en un éclair, la vie.



noco.

mardi 14 octobre 2008

SALE JOUR
CADAVRE BLANC ET VIOLET LES MAINS DRESSÉES ENSACHÉES DE PAPIER BRUN - TOMBÉ DES NUES DEMI NU SUR LE MARBRE - JEUNE HOMME MORT SUR LE CARREAU EN CHAUSSETTES ET CALEÇON - LA TÊTE DÉPOSÉE DANS L'ÉCLATANTE ÉCLABOUSSURE ROUGE SANG NOIR ÉPAIS - VIOLENTE AURÉOLE POUR UN GISANT JETÉ DU CIEL SUR MON PASSAGE - LA FACE BLEUE TENDUE ENCORE VERS LE FIL DE SA
CHUTE - LES YEUX FENDUS SUR LE VIDE NACRÉ DE L'OEIL - LE VISAGE MARQUÉ COMME UNE PÂTE MOLLE PAR L'EMPREINTE PROFONDE DE LARGES COUPS DE POUCE
LE SILENCE ET LE FROID GÈLENT UN MOT SUR LA BOUCHE

N.M. 14/10/08


Choc.


La malencontre de N.M. ce 5 octobre (voir ci-dessous), parle d’angoisse.
Image obstacle sur la trajectoire de ce matin-là ; quelque chose se révèle, d’une toute puissance, d’une toute violence pétrifiante : ultime apparition fantomatique, onirique, horrifiante et surréelle, de ce corps jeune, déchu de la vie.
Les mains dressées comme des rameaux morts esquissent à la fois la chute et le néant.

Nous voilà face à l’horreur pure, non déguisée, d’une disparition tout à coup incarnée, car ces mains mortes nous touchent, nous étreignent; ces yeux noyés dans le sang nous regardent tachant notre rétine de blancs, rouges, violets; cette bouche sans mots nous parle…
Nous en restons, à notre tour figés, orphelins sidérés par l’irruption d’une image implacablement orpheline.

N.C



jeudi 9 octobre 2008

5.



Soleils incertains

n’ont pas étoilé les fruits multiples du figuier

de larmes de sucre.



noco.