jeudi 1 janvier 2009

L'insurrection des ballons.

Nous portions ballons multicolores,
ce jour froid de décembre,
sur le chemin d’une école,
pour dire non à des expulsions
programmées.
. Nous rêvions d’être entendus.
ça sert à rien, riaient les passants,
ce sera inutile, comme toujours,
disaient les parents.
C’est Noël ! chantaient des enfants
en sautant, pour cueillir les ballons.
Nous allions.
Un jeune homme avait fait un poème :

Samedi, avec son frère Mohamed et sa mère Mariam,
tu as mis de force Aïssata dans un avion.
Elle avait trois ans, elle était née près de chez toi.
Mais bagatelles : Karcher sur le dos, tu nettoies.
Honte à tes lois Sarkozy. 

  Au retour, nous n’étions que quelques uns à trembler sur la place,
jamais plus hivernale que ce soir-là.
Trente ballons abandonnés
semblaient gouttes d’eau vive
tombées en vain dans un désert.
Masques-visages du temps :
résignation et dérision.
Au gel du doute,
la poésie
et la lumière des résistances,
recroquevillées,
se fanent


N.C..
N.C. Les vers en italique sont de Thierry Lenain et extraits de son poème : Pour Aïssata. Site : thierrylenain.hautetfort.com
Site d' "Education sans frontières"
http://www.educationsansfrontieres.org/ pour des informations, des pétitions et diverses formes de protestations. Pour la Gironde : http://resf33.free.fr
On y apprendra par la lettre d'une enseignante, comment Erturgul Ylmaz, ressortissant kurde, a été embarqué pour la Turquie le 31 décembre(!) à la suite d'une procédure inconcevablement sévère de la préfecture de la Gironde.

Aucun commentaire: