mardi 22 septembre 2009

De Nadine Meyran :

(ma mort est illisible)

le ciel est large
les nuages moussent
la parure est éclatante

(ma mort est marquée d’un chiffre)

le monde s’élargit
l’immense se poursuit
l’infini occupe l’écran
la fin commence lorsque la lumière fond
et ensemence salement les toits

demain naîtra une nuée de points brillants
sous les coups de la lumière inversée
et moi qui suis sans descendance
j’adopterai cette progéniture de rosée
sitôt évaporée


Nadine Meyran
21 septembre 2009

2 commentaires:

Noëlle Combet a dit…

L'illisible du chiffre; c'est de cela que naissent peut-être l'immensité du ciel et la cascade des gouttes matinales.

Vincent Lefèvre a dit…

Découvrant le 23. 70 ans que 'grand-père' Sigmund est mort. Mort il-lisible marquée d'un signe. Demain naîtra une nuée de points brillants… Oui, la lumière fond et ensemence salement les toits. Images ?