samedi 28 août 2010

Actualité (novembre 2009 - août 2010)

Reconnaissez l'actualité des anges à leurs ailes :

(dessus - dessous - entre)

bouffantes comme des manches gigot
et pouffant le soir des souffles clairs car angéliques,
à l'heure bleue des peintres,
quand l'horizon revient de loin s'éteindre sur vos yeux.

Enfin vous portiez des lunettes qui vous enlaidissaient, enfin vous étiez vieux!
(Je guette avec convoitise les grisailles à vos tempes -
la calvitie qui vous décoiffera -
le temps où je vous désherberai comme un jardin -
pour rendre aux pierres leur silence).

Je suis déjà bien abîmée,
ternie dans les reflets, la brillance du verre, la saveur de l'eau, la nuit,
la solitude du sexe.
Je suis tranquille
J'ai laissé la porte ouverte
pour un ange entré les ailes basses
traînant entre ses pas d'oiseau une écharpe de duvet chaud, de peau et de salive.

Un jour quelconque nos lettres se sont rencontrées
(le N et le M se sont inversés - ils ont fait langue - ils ont fait l'ange)
puis approchées, puis accrochées l'une au songe de l'autre.

C'est un tableau qui me fait tomber de la cimaise, un déjeuner orange et jaune
sous les arbres verts, que vous avez peint, où je n'entre pas.


Nadine Meyran

3 commentaires:

Vincent Lefèvre a dit…

Que le tableau est bien composé ! Et que cette 'image' de l'ange est fine et tendre !

Noëlle Combet a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Noëlle Combet a dit…

Mon commentaire, je l'ai tout d'abord "raté", aveuglée par la somptuosité des anges qui pouffaient au-dessus de ce tableau d'humanité,sexe,vieillesse,exclusionmais aussi la paix d'un soir et des couleurs d'un déjeuner sur l'herbe.
Et quel plaisir de voir ton écriture se dessiner à nouveau sur le blog!