dimanche 11 septembre 2011

Bonheur écalé


Je dis aux vagues
que je divague…et flotte…
Je suis passée derrière les vents et les marées,
ai rencontré méduses capiteuses
et sur des murs en transparence
des arcs en ciel évanescents.
J’ai joué aux échecs avec la lune,
ai lampé la mousse des nuages
et chevauché la voie lactée…
entraîné dans ma course le bleu des nébuleuses…
et croisé le sourire de visages aimés
Parfois le vent du nord a enneigé mon cœur
et soufflé mes poumons
Au loin, très près, sur les places du monde
ces autres déploraient le partage émietté.

Or, je suis sur ce banc  près de l’étang
une poule d’eau barbote,
me fixe de son œil critique et rond ;
tourne son cou pour m’observer de l’autre ;
narquoise, elle me voit balancer
de la sensation à l’éthique,
tenter de transvaser l’une en l’autre
et l’autre en l’une, les voyant fuir…
Du chèvrefeuille diffuse jusqu’à moi
voluptueusement,
une senteur sucrée- sacrée.
Et j’écale comme un œuf,
ce bonheur, là,
me décalant… de l’avant et de l’après…
absorbée en l’instant...

noco

3 commentaires:

Vincent Lefèvre a dit…

Bonjour Noëlle... et mille-et-une excuses, le flux insensé qui devrait m'informer de vos parutions ne fonctionne plus... et ma distraction, qui n'est pas que mentale, pourvoit au reste... Enfin, je retrouve, avec le même plaisir, votre écriture !

Hécate a dit…

Je viens vous lire chère Noëlle et me laisse glisser au fil poètique de vos mots...

Noëlle Combet a dit…

Je viens de vous voir glisser entre mes mots. Merci, Hécate; cela redonne du ressort à mes fils actuellement un peu distendus, un peu paresseux, un peu détachés.
C'est un plaisir de vous rencontrer ici et plus encore sur votre "Fil d'Archal" dont l'éclat la profusion et la sensibilité si juste me touchent chaque fois.