dimanche 9 octobre 2011

Un mot?



Ce mot, détaché d’un silence à quatre feuilles,
 envolé, survolant la charrette des quat’saisons
un mot, aux printemps effeuillés,  à mâcher les étés,
septembres déplorés et janviers asséchés.
Puis revient  la rengaine des quat’saisons avec
ce mot-là
et pas là,
plutôt fa dièse, sinon fadaise
que les fous ne taisent,
un, multiplié, évaporé en des échos
de gorge déployée
et de douceur sculptée
de bouche large éclose
et de regards mêlés
puis détournés,
un mot à déjouer les rages et les peurs,
et à rouvrir des épilogues
informés d’avenirs.
Ce mot ... un mot, peut-être…un mot ?
Mais quel mot déjà ?

noco


2 commentaires:

Vincent Lefèvre a dit…

Décidément, Noëlle, je suis bien mal informé au fond de mon Auvergne présente..., mais je vous retrouve, telle qu'en vous-même, et toujours avec le même plaisir. Le mot ? Le mot !

Noëlle Combet a dit…

Oui, ce Mot dans lequel "la mort manque d'air"...Il creuse d'une lettre l'absence qui la fait défaillir...