dimanche 18 décembre 2011

Effleurement


L’impression…
S’esquisse…imprécise,
effleure les sens,
vole avec le vent,
va et vient sans toucher terre,
ni jeter l’ancre,
se détournant aux abords
d’une image ravisseuse…
Elle ne s’en va pas,
n’arrive pas.
Elle reste en l’air,
flottant sur les nuages
et leurs reflets tremblants
aux froissements de l’eau du lac,
portée par le silence des oiseaux
les fruits elliptiques de l’arbre
et la muette abstention
du geste.

noco

2 commentaires:

gertrude a dit…

J'adore la forme de votre poème, cette ondulation, comme un souffle qui tour à tour enfle et se retient comme ce geste final que l'on termine en pensée.

Noëlle Combet a dit…

Merci Gertrude pour ce partage...d'un instant où il me semblait planer au-dessus de moi-même.