dimanche 19 février 2012

Allegro ma non tropo



Quand le ciel s’est fendu…
ouvert à la plongée…
La mousse des nuages a proposé
l’élasticité
d’un sol où rebondir.
Les vagues…en longitude
des vents
ont essuyé les pleurs et le sang des défaites.
L’extermination
se renverse
en intermination
Paumes appelées
tendues vers
la multiplicité
digitale et vibrante
des formes et des sons...

noco

4 commentaires:

gertrude a dit…

Quelque chose comme une bouffée d'air océanique dans cette trouée de mots.
Je reviendrai, c'est sûr.

http://gertrude.over-blog.org

Noëlle Combet a dit…

Merci, Gertrude; ces mots sont venus à l'écoute du troisième mouvement d'un concerto de Brahms.
Je vais de ce pas, ou plutôt de cette touche, vous visiter.

gertrude a dit…

Hormis le titre, je savais bien qu'il y avait quelque chose de l'ordre d'un ressac musical qui nous faisait voyager.

Noëlle Combet a dit…

Ressac musical...Le mouvement de balançoire qui anime ces deux mots exprime bien ce que je ressentais ce jour-là