dimanche 18 mars 2012

Futurs antérieurs



D’alphas en omégas,
cet air en sol mineur
aura disséminé
les lettres antérieures,
les aura multipliées
en confettis au vent des années…
Soufflées,
elles se seront éparpillées…
auront parfois ricoché
en gouttelettes sur ma peau…
dans le soleil couchant
faiseur de si rouges nuages…
quand furent passés les gitans.


noco

2 commentaires:

gertrude a dit…

Fabuleux alphabet aux scintillements éparpillés.

Noëlle Combet a dit…

Merci Gertrude pour les miroitements d'un regard faisant jouer ses reflets sur les "futurs antérieurs".