samedi 23 février 2013

Climat d'hiver


J’ai couvert les pelures du temps de tant de signes à rejoindre les nuages et faire jaser les oiseaux...
Que suis-je, ici, dans la transparence étrange de cette heure immobile?...

Les enfants sont passés tout à l’heure et les échos de leurs vies ont, un moment, résonné dans les nôtres.
Je lis maintenant, dans cette pièce gorgée de lumière.

Sur la photo, la fillette de dix ans s’émerveille des traits que d’autres ont tracé sur les feuilles du temps...Quand et où en l’instant où « l’encre serait de l’ombre » ?...

Tout à l’heure, je mettrai deux assiettes, qui fleuriront de blanc la nappe rouge ocré, et puis nos deux verres à pied.
Nous dînerons lentement, à mots comptés ou animés
dans les fluctuations dont s’éprouve la vie...

Déjà la lumière décline ; c’est l’hiver ; il va falloir allumer les lampes.
N.C.
Décembre 2012
"L"encre serait de l'ombre" est le titre d'un précieux ouvrage de Philippe Jaccottet. Merci à Vincent de me l'avoir fait découvrir; il a enchanté et ému mon été dernier.


Aucun commentaire: