lundi 4 mars 2013

L'Atout Maître



Un trille de cœur, soudain,
a zébré le ciel de l’espace et du temps...
Dans les hautes herbes, à la saison, les grillons toujours vibrionneront,
les abeilles, autour du romarin zonzonneront toujours...

Cartes rebattues...
Rouge pâlissant,
l’une,  retournée, s’immerge dans une étendue d’un gris éclatant,
fluidité vif-argent
quand s’en vont en vrille
les oscillations du pendule
et que passe et fane la couleur des mots.

 Mais aujourd’hui, comme toujours,
les oies sauvages ont semé dans nos oreilles
les grelots de leurs grou grou grou
et fléché le ciel en direction du nord.

noco 10 02 2013
 

2 commentaires:

Hécate a dit…

" le grelot des oies sauvages" l'image sonore est belle.
Amitiés.

Noëlle Combet a dit…

Merci, Hécate...Oui, ce matin-là, j'ai ressenti précisément, sensuellement,les grou grou grou des grelots dans mes oreilles alors que je voyais, au ciel, la flèche des oies sauvages...A moins que j'aie vu les grelots et entendu la flèche...Mystérieuse alchimie de sensations fusionnées s'introduisant dans les fentes de mes synapses!!!
Amitiés en retour.