dimanche 13 octobre 2013

D'ailleurs tout comme d'ici




Un jour, ce fut le soulèvement du silence, une insurrection, un déferlement de vagues muettes, qui la recouvrirent tout entière, libre et nue, liane et plume d’oiseau... immergée, émergeant dans un souffle d’écume...

S’ouvrait l’infini des paysages

neiges de poudre bleutée

sables d’ocre rouge où chancelait la lumière.



Ramenée à sa rive par un courant porteur, elle entendit à nouveau les bruits de la vie, fit éclater dans sa bouche la saveur odorante des fruits. Elle reprit goût à ta peau, à ton sourire, à des rires d’enfants. Elle se laissait caresser par le soleil, mais, d’ici et d’ailleurs, elle se souvenait du silence quand une douceur soulevait les ailes et le chant des oiseaux  ou balançait si imperceptiblement les fleurs.



Alors elle repartait

replongeait dans la matité ruisselante d’une encre nacrée,

se laissait emporter par le soulèvement,

 divaguait...liane et plume d’oiseau

 dans l’infini.et fascinant ...

silence.



noco

Aucun commentaire: