mercredi 2 octobre 2013

Des mots de tout et de rien



Dans la rivière de mes mots, je suis animal aquatique s’ébrouant
Ils se détachent de mes pensées, s’enroulent autour de mes oreilles,
fardent mes yeux, animent mes mains.
Ils m’appartiennent, me brassent, me modifient
Je flotte, ou danse, ou plonge,
les prends dans ma bouche
les goûte, les savoure.

Dans l’eau brune ou brume, les gouttelettes, à l’infini,
sont conjonctions, copules, accents, silences
et parfois lames faisant jaillir le sang.
Certains sont ronds comme galets, ou poissonneux,
 d’autres coupants comme  des lances...
dont la souffrance poignarde, ici et là...
échos de rien... de finitude

Quand ils me manquent, je les appelle, les pelant, les épelant,
et s’ils échappent, s’ouvre le deuil
Ils font silence, absence
de ta peau, dé tes yeux, ma lumière,
mais dans leur manque encore,
 je coule  me roule et lèche ma blessure
 de mots muette

noco

Aucun commentaire: