samedi 8 mars 2014

Amplitude


Une pavane en moi
déroule ses anneaux
si lente...
La pivoine élargit l’espace
où mon souffle brise les vents d’avant
en mémoire émiettée...
accueillie, recueillie dans le pollen des fleurs...
Je pense et m’affole
autour des abeilles,
éclats de verre fragmentent
l’infini de naufrages
rescapés
quand la lune hulule dans les pupilles du chat huant…
De chair et d’os,
ma sagesse rejoint la nuit
aux encres plurielles.

 

noco

Aucun commentaire: