dimanche 25 mai 2014

Tr(â)mes








Vous ai porté(e) aux nues
mais vous étiez si lourd(e)
que nous en avons chu
dans les abysses.
Dès que j’eus éprouvé les sept fonds
Un ciel revint à moi…

Oiseaux ; traces de pattes
Estampent en étoiles
les sables de mon cœur
que s’en viennent mouiller
les eaux… turquoise et indigo…

Tombée des nues
Et des flots revenue,
je tr(â)me l’éclat d’un scarabée
au centre de la fleur,
le tresse à la lumière
de ton sourire aimant,
et la rencontre de cet autre,
étranger qui ne le fut pas ;
j’écosse à tous les vents
les élans de ma vie,
me faisant gourmandise  
des temps de solitude…
vendangeant ma mémoire
à enivrer l’instant.


noco

 

1 commentaire:

Vincent Lefèvre a dit…

Que dire, Noëlle ?! Que votre poésie est un 'climat' où il fait bon ressentir ?!

Poursuivez ce voyage-là et continuez de nous poster vos cartes postales.

Cordialement.

V.