dimanche 31 août 2014

Si grande la nuit



Une nuit plus grande que moi, plus grande que le ciel, s’est plongée dans l’encre blanche, éclaire l’insomnie, sème dans mes pensées des hiéroglyphes transparents alors que sonnent les heures, que je voudrais dormir, que je n’y parviens pas, assoiffée de mots balbutiés, parlés, écrits, dans la beauté, l’ivresse et le désespoir du monde…jusqu’à ce que l’ombre lactée de cette nuit-là, plus grande que moi, plus grande que le ciel, s’enroule en moi , que je m’enroule en elle, et qu’enfin épousée par ma peau, j’obtienne les rêves et des libellules autour de tes lèvres.

noco

Aucun commentaire: