dimanche 5 octobre 2014

Lumière noire



L’ourse polaire tend son mufle
vers l’orient vertical de sa réplique au ciel ;
l’arbre aussi, hisse sa cime,
s’élance à la rencontre
de son indiscernable  partenaire cosmique.

A perte de vue, l’humanité aime et souffre,
festoie, amasse, guerroie, terrorise, assassine,
mais aussi pense, crée, invente …aime autrement...
et parfois, au plus profond, creuse pour dégager
son soleil de minuit, ténèbre lumineuse…
S’y dessine la route 
où s’oriente…bute…progresse…hésite,
la marche

Ici, à nos pieds, tout au bord du pré,
dans l’herbe verte multiplement,
les petites fleurs graciles, aériennes,
d’un jaune transparent de légèreté
bercent la brise bleue,
dans l’infinie patience de l’existence nue.

nc






Aucun commentaire: