mercredi 11 février 2015

Le cerisier d'hiver



Palpitantes,
nos paupières éventent nos secrets
les poudrant d’intermittences
à fleur de peau.
En un frisson,
le phasme est revenu,
candide, le jour où
l’arbre à flocons
se fit
cerisier en hiver…
le temps
d’un battement de cils.

nc

6 commentaires:

VincentSteven a dit…

[premier salut au cerisier]

feuille après feuille
le vent te déplume
maigre cerisier

[deuxième salut au cerisier]

maigre cerisier
tes trente-trois feuilles
ne sont déjà plus que trente-deux

[troisième salut au cerisier]

ultime feuille du cerisier
tu résistes à la nuit
au matin te compterai-je encore

[quatrième salut au cerisier]

que dis-tu maigre cerisier
quand le pic-épeiche
t’épouille ?


Mais s'agit-il du même cerisier ?

Le mien est solidement enraciné lointainement automnal dans la mémoire.

À vous lire et à vous relire, longtemps, longtemps.

Cordialement. V.

Noëlle Combet a dit…

Ces "états" de votre cerisier, lointainement enraciné sont émouvants. Le mien, celui de mon enfance, me fut rappelé par un arbre, couvert de quelques flocons rapidement fondus...Mais c'est avant tout un cerisier imaginaire, évanescent. Merci pour votre contribution.

VincentSteven a dit…

Le cerisier est un arbre merveilleux, greffé sur une souche de merisier qui fourni un des très beaux bois d'ébénisterie. C'est un arbre plastique, aéré, aérien, adoré des oiseaux — pas seulement pour ses fruits. Le mien, celui-là — j'en ai encore, pour peu de temps, un autre — inondait la fenêtre de mon bureau à l'étage…

Noëlle Combet a dit…

Vous évoquez le merisier!!Mon enfance s'est déroulée dans une région où l'on en faisait des meubles et j'ai encore, ici comme à la campagne qui s'y prête mieux, quelques bahuts, enfilades, armoires...des meubles de mon passé que je n'ai cessé d'aimer, bois blond, bois rouge, bois lumineux et chaud.

Luc a dit…

Oiseau ,je me poserais
surtout sans siffler,
J'écouterais le silence.

Noëlle Combet a dit…

Et les plumes de l'oiseau silencieux
s'enneigeraient
jusqu'à l'éveil
du soleil levant.