dimanche 2 août 2015

D'un accord (re) tenu




En fermant les yeux,
Je ressens, accord se prolongeant,
Ce moment d’émotion du début de l’été…

Dans les acacias,
au-dessus des églantiers,
les rossignols,
leur chant, qui me soulève ;
plus bas, le callistémon
balance ses fleurs rouges duveteuses 
floutant d’un voile les formes alentour.
 un lavis rouge colore  les trilles des rossignols.                                        
Tant de beauté m’étreint, s’entremêlant
à la vague porteuse,
de mes amours…

et roule mon cœur, rouge galet
jusqu’à aujourd’hui
encore…zigzagant sur la pente du temps

Le premier gland tombé fait sonner à l’instant une tuile du  toit.



nc.

2 commentaires:

r.t a dit…

Quelle fraîche merveille !
Et dire que l'on peut recevoir ce don, tout entier, aussi grand que le temps, débordant le cœur, la mémoire, vous confondant à l'autre, réunissant vos amours aux siens.

Noëlle Combet a dit…

Et moi, je reçois, bonheur, plaisir et émotion mêlés, ce don de votre réception si juste et qui élargit l'accord jusqu'à l'infini du temps, de l'espace, de l'humain.