lundi 22 mai 2017

Caresse



Bouche bée
l’innocence a des ailes d’oiseau,
de gros boutons noirs sur son manteau de neige.

Une coccinelle se pose sur ton index ;
d’un souffle léger, tu l’invites à voler
et la voilà qui prend un essor
oblique dans l’espace
et disparaît.

La griffe qui, hier encore,
égratignait ta peau,
est soudain devenue caresse en cet envol.

nc

2 commentaires:

r.t a dit…

Quel beau poème, qui dit dans sa délicatesse, dans son acuité, tant de la fragilité et de l'audace du vivre !

Noëlle Combet a dit…

Merci d'être passé par ici et d'avoir apprécié ces traits que mon enfant intérieure a eu plaisir à ressentir et à tracer.