mardi 13 février 2018

Baies bleues



Tasse posée au bord de l’évier, réminiscente ; lézards lovés à flanc de mur, deux accords d’une symphonie…

Assise au bord du monde, loin des pilleurs de temps, encore partie prenante, captive, de cette humanité si belle, attirante,
 terrifiante si elle s’incarne en trépasseurs,
 Ne vois-tu les mots s’effeuiller de leurs lettres, les perdre ?

Dans l’eau, transparente jusqu’au fond, tu comptes les cailloux là où la lumière défait les résistances

peigne longuement les liens, les frange, les ensoleille,

se fragmente en baies bleues.

nc