mardi 13 février 2018

Baies bleues



Tasse posée au bord de l’évier, réminiscente ; lézards lovés à flanc de mur, deux accords d’une symphonie…

Assise au bord du monde, loin des pilleurs de temps, encore partie prenante, captive, de cette humanité si belle, attirante,
 terrifiante si elle s’incarne en trépasseurs,
 Ne vois-tu les mots s’effeuiller de leurs lettres, les perdre ?

Dans l’eau, transparente jusqu’au fond, tu comptes les cailloux là où la lumière défait les résistances

peigne longuement les liens, les frange, les ensoleille,

se fragmente en baies bleues.

nc

8 commentaires:

Benkirane a dit…

J'adore la haute teneur poétique de ton texte qui me plonge "Dans l’eau, transparente jusqu’au fond, tu comptes les cailloux là où la lumière défait les résistances"...
Bonne journée chal-heureuse et lumineuse!

Noëlle Combet a dit…

Merci Thami. La poésie... exigeante, volatile, là et pas là; pas là, je souffre de son absence; mais on ne peut la convoquer : elle décide.
Bonne journée à toi aussi; ici quelques flocons: un duvet évanescent.

Hue Lanlan a dit…

les sens à la rencontre des mots
baies bleues
où les sons n'oublient les lettres
hiéroglyphes énigmatiques
qui lézardent
son quotidien

belle journée à vous chère Noëlle :-)

Noëlle Combet a dit…

Les lettres! Sons, énigmes qui vont et viennent, on ne sait en quel sens, interdit, giratoire, en art de lézards qui tout à coup sinuent et disparaissent au pied du mur...Tout se fait silence au plus infime du son.
Merci chère Huê pour votre présence et votre poétique écho; belle journée à vous aussi :-))

VincentSteven a dit…

Be blue !

Bonne journée, Noëlle.

Noëlle Combet a dit…

Be blue! Il y a là, comme dans baies bleues, un babil!
Merci du conseil, Vincent et bonne journée à toi aussi.

r.t a dit…

perdre pied... Noëlle dans l'eau avec des baies bleues...
belle vision chamanique !

Noëlle Combet a dit…

Comme j'aimerais être chamane!! Merci, René et très bonne soirée...